All Posts

...now browsing by category

 

Réveil

Tuesday, June 11th, 2013

Le moment est venu de relancer le blog.  On a bien dormi ces trois dernières années!  Bienvenue à la classe de 2013-2014!  Pour commencer je vous indique le site <<1jour 1 actu!>>  et un petit article au sujet de l’environnement: http://1jour1actu.com/planete/inondations-en-europe-centrale/

Je vous recommande de vous abonner à l’actu du jour par e-mail.

 

Allez, c’est parti!  Respire

-

Agression dans un lycée

Tuesday, February 9th, 2010

Le mot du jour : surveillant

Après l’agression d’un élève au lycée de Vitry-sur-Seine, mercredi dernier, les professeurs de l’établissement scolaire ont cessé de donner les cours en exerçant le droit de retrait. Ils demandent le doublement des surveillants et l’installation d’une clôture autour du lycée. Mais le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, n’est pas de cet avis, et considère que les professeurs de ce lycée sont en grève.

Des élèves du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine manifestent, le 8 février, devant le rectorat de l'académie de Créteil pendant une réunion entre le recteur et une délégation d'enseignants. (©Photo AFP/ Jacques Demarthon)

Des élèves du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine manifestent, le 8 février, devant le rectorat de l'académie de Créteil pendant une réunion entre le recteur et une délégation d'enseignants. (©Photo AFP/ Jacques Demarthon)

D’où ça vient ?

Le terme « surveillant » vient du latin « vigilare », qui veut dire « être sur ses gardes, être attentif ». Un surveillant, c’est donc une personne chargée de la surveillance d’un lieu ou d’un groupe de personnes. Au XIXe siècle, c’est également celle ou celui qui s’occupe de la discipline dans un établissement scolaire, qu’on appelle « surveillant d’école ».   Plus couramment, aujourd’hui, on emploie le mot « pion » ou « pionne » pour désigner un surveillant en milieu scolaire.

Que dit l’@ctu ?

Grève ou retrait des professeurs ? La question est posée. Mardi dernier, un lycéen de 14 ans a été agressé au couteau par trois mineurs dans l’enceinte du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Les trois jeunes suspects ont été mis en examen pour violences avec armes. Le lendemain, les professeurs du lycée ont cessé les cours. Ils ont exercé ce que l’on appelle « le droit de retrait » : un droit qui concerne tous les salariés, et qui leur permet de ne pas faire leur travail, si ce dernier présente « un danger grave et imminent pour la vie et la santé ».

Pour l’équipe éducative du lycée de Vitry, ce droit de retrait est nécessaire et s’impose de fait. Car, actuellement, le lycée compte 11 surveillants pour 1 500 élèves, soit 1 surveillant pour 136 élèves. Et les 40 hectares, composés de pelouse et de bâtiments éloignés les uns des autres, ne facilitent pas la surveillance du lycée. D’autant plus qu’il n’existe aucune clôture pour empêcher l’intrusion de personnes extérieures à l’établissement. Les enseignants demandent de doubler les postes de surveillants et la pose d’une clôture tout autour du site scolaire.

Pour le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, le droit de retrait exercé par les professeurs du lycée n’est pas justifié. Il considère que le personnel est en grève et que ces journées de grève ne leur seront pas payées. « Je crois qu’aujourd’hui, il faut surmonter son émotion, et la place des professeurs est à mon sens davantage dans les classes auprès des élèves », a déclaré le ministre sur France 5.

En réponse au ministre, les enseignants ont décidé de ne pas reprendre les cours et dénoncent l’insécurité permanente. Car,la majorité d’entre eux se sentent en danger et regrettent de ne pouvoir travailler dans de bonnes conditions.

En mai 2009, ils s’étaient déjà mobilisés en rédigeant une lettre ouverte au recteur de Créteil, après l’agression d’un élève de BEP à l’arme blanche, commise dans le lycée.

Professeurs et élèves du lycée attendent, main dans la main, que l’État avec les collectivités locales (conseil régional et conseil départemental) prennent enfin des mesures pour mettre fin à ces violences.

Et toi, penses-tu que les professeurs ont eu raison d’exercer ce droit de retrait ?

La question du jour :

Quel nom porte le droit utilisé par les professeurs du lycée ?

1. Droit d’arrêt de travail

2. Droit de cession

3. Droit de retrait

Bénédicte Boucays

Mot du jour : étranger

Thursday, January 7th, 2010

Il y a cinquante ans, Albert Camus disparaissait, victime d’un accident de voiture. Cet écrivain français, philosophe et auteur de pièces de théâtre, a écrit des ouvrages qui ont fait le tour du monde, comme “La Peste” ou “L’Étranger”. La modernité de son œuvre lui a valu de recevoir, en 1947, le prix Nobel de littérature, alors qu’il était seulement âgé de 44 ans.

camusen1957

Albert Camus, en 1957, à qui l’Académie suédoise vient d’attribuer le prix Nobel de littérature. (©Photo AFP)

D’où ça vient ?

Le terme étranger vient du mot étrange, qui est issu du latin extraneus, dont la signification est extérieur. Un étranger, c’est une personne qui est d’un autre pays. C’est aussi un individu qui ne fait pas partie d’un groupe ou d’un milieu. En Afrique, on appelle « étranger » l’invité de passage que l’on se doit d’accueillir dans sa maison quelques jours. Enfin, L’Étranger, c’est le titre du premier roman d’Albert Camus. Publié en 1942, ce livre a été vendu à plus de sept millions d’exemplaires à travers le monde.

Que dit l’@ctu ?

C’est presque sûr, tu croiseras Albert Camus sur le chemin de tes études ! Cet auteur célèbre est étudié au lycée, parfois même au collège. Ses livres les plus connus sont L’Étranger et La Peste. De l’Italie au Japon, il est aussi un des écrivains français les plus étudiés et lus. Aujourd’hui, on célèbre, dans toute la France, le cinquantième anniversaire de sa disparition.

Albert Camus naît en Algérie, le 7 novembre 1913. Il est issu d’un milieu très pauvre. Son père est tué à la guerre en 1914. Sa mère est femme de ménage, et ne sait ni lire, ni écrire. Très vite, il est repéré par son instituteur qui l’aidera à poursuivre ses études. Il choisira la philosophie, qu’il enseignera. En 1942, installé à Paris, il rejoint Combat, un journal clandestin de la Résistance. La même année, il publie son premier roman, L’Étranger« L’histoire d’un homme qui, sans aucune attitude héroïque, accepte de mourir pour la vérité ».

Une vérité que notre auteur chérissait. Il disait d’elle qu’elle était à construire comme l’amour ou l’intelligence. Une façon de penser la vie, à la fois avec le cœur et l’esprit. Ce qui rendait ses livres et ses romans d’autant plus accessibles. Un humanisme qui lui valu de recevoir, en 1947, le prix Nobel de littérature, alors qu’il était seulement âgé de 44 ans. Il disparaîtra, trois ans plus tard, le 4 janvier 1947, dans un accident de voiture.

Le président de la République a récemment proposé de transférer les cendres de l’écrivain français au Panthéon, à Paris, près de celles de Victor Hugo, de Marie Curie ou d’Émile Zola. Car ce monument national est le lieu où sont déposés les restes des hommes et des femmes qui représentent la France.lourmarinbis

Une proposition qui a suscité de nombreuses oppositions. En effet, beaucoup pensent que la place d’Albert Camus – qui n’aimait pas les honneurs – est au cimetière de Lourmarin, dans le Vaucluse.

À l’endroit où il repose, tout près de la Méditerranée.

L’absurde, c’est la raison lucide qui constate ses limites.

signature

Le mot du jour : football

Saturday, December 5th, 2009

Ballon d’or 2009

ballon_or

Le petit prodige du Barça, Lionel Messi, a reçu, mardi, la plus belle récompense individuelle dans le monde du football : le Ballon d’or 2009. Cette star du ballon rond jouera dans l’équipe argentine pour la Coupe du monde 2010, qui se déroulera, cet été, en Afrique du Sud.

D’où ça vient ?

Le mot « football » est un mot anglais. Il est formé de « foot » qui signifie « pied » et de « ball » qui signifie « ballon ». Le football est un sport pratiqué par deux équipes, de onze joueurs chacune, qui doivent envoyer le ballon dans les buts de l’équipe adverse, mais attention, sans utiliser les mains ! maindethierryhenriLe Ballon d’or, créé en 1956 par le magazine France Football, est un trophée annuel décerné par un jury de journalistes spécialisés au meilleur joueur du monde. Parmi ces étoiles du foot, il y a eu Michel Platini, Zizou et Ronaldo.

Que dit l’@ctu ?

Un « Messi » élu Ballon d’or 2009 ! L’attaquant du Barça, l’équipe espagnole la plus célèbre, a reçu le titre le plus prestigieux du monde du foot : le Ballon d’or 2009. C’est le premier Argentin à obtenir cette magnifique récompense. À seulement 22 ans, il devient le troisième Ballon d’or le plus jeune, après Ronaldo et Owen.

Avec 473 points sur 480, les journalistes du jury ont élu ce génie du foot à l’unanimité. Cela n’était encore jamais arrivé depuis la création de cette récompense.

Mais Messi n’est pas un joueur comme les autres…

Enfant, Lionel Messi souffre d’un problème de croissance, mais sa famille ne peut le soigner faute de moyens. En revanche, il possède un don : celui de dribler comme un roi dès son plus jeune âge. Repéré très vite pour ses talents de footballeur, le club du FC Barcelone décide de payer son traitement médical pour qu’il puisse continuer de jouer. Ainsi, il lui offre une formation et fait venir toute sa famille en Espagne. Aujourd’hui, cette star du ballon rond doit sa réussite au grand club catalan qui lui a donné les moyens de réaliser son rêve d’enfant.

Cet été, lors de la Coupe du monde, ses fans pourront le voir jouer sous une autre couleur, celle de l’Argentine. Ce pays d’Amérique du Sud fait partie des huit meilleures équipes du mondial 2010, qui sont : l’Afrique du Sud, l’Italie, le Brésil, l’Angleterre, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Espagne. La France ne figure pas sur la liste des têtes de série, pour le tirage au sort de la Coupe du monde 2010 qui aura lieu demain. Une belle désillusion pour ses joueurs – et pour ses supporters aussi – qui devront affronter dès les premières phases de la compétition une équipe très forte.

C’est peut-être l’occasion, pour l’équipe de France, de redonner un peu de beauté à son jeu et d’effacer ainsi la douloureuse main de son capitaine, lors des qualifications contre l’Irlande.

De son côté, la FIFA a évoqué une compensation morale pour l’Irlande, comme une jolie médaille en chocolat ? Affaire à suivre.

Pour en savoir plus

wc2010logo

La Coupe du monde

Copenhague

Saturday, December 5th, 2009

La première journée du sommet sur les changements climatiques à Copenhague, au Danemark, aura lieu lundi. L’enjeu de ces journées est de trouver un accord, entre tous les pays du monde, pour réduire les émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique.

ue

D’où ça vient ?

Le mot « climat » vient du grec « klima» qui signifie « inclinaison d’un point de la Terre par rapport au Soleil ». Le climat est donc un ensemble de phénomènes météorologiques qui s’appliquent à une région du globe. Il n’existe pas un climat mais plusieurs climats : en France, le climat est tempéré, soit froid l’hiver et chaud l’été ; au Brésil, il est tropical, soit humide et chaud et enfin au Groenland, il est polaire, soit glacial ! Mais depuis plusieurs années, les climatologues s’accordent tous à dire que le climat se réchauffe, et que ce réchauffement est principalement lié aux activités des hommes.

usinepollueTu as déjà entendu ou lu ces mots : réchauffement, ultimatum, CO2, gaz carbonique, fonte des glaciers, effet de serre, environnement… Du 7 au 18 décembre se tiendra à Copenhague la 15e conférence des Nations unies sur les changements climatiques.

Un sommet où se réuniront experts climatiques et responsables politiques pour parler des émissions de gaz à effet de serre qui sont en grande partie responsables du réchauffement de notre planète.

Ce sommet sera aussi l’occasion de conduire presque tous les pays du monde à signer un nouveau traité international, car celui de Kyoto prend fin en 2012. En 1997, 174 pays avaient adopté le protocole de kyoto, dont la France. Ces pays s’engageaient à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 5,2 % en 2012 par rapport à 1990. Les États-Unis, qui sont le premier émetteur de CO2 par habitant, n’avait pas adopté cet accord.

Réduire ces émissions à effet de serre supposait donc d’adopter de nouveaux comportements, car l’homme est en partie responsable de ce réchauffement. Comme celui de réduire l’utilisation de la voiture, d’économiser de l’énergie, de stopper la déforestation ou de trouver des solutions pour empêcher les usines de polluer.

icebergAujourd’hui, cette réduction des émissions de CO2 n’est pas atteinte. Les effets du réchauffement progressent, comme la fonte de la banquise, l’élévation des températures ou la hausse du niveau de la mer. Parmi les signataires, il y a les bons et les mauvais élèves. La Chine est devenue le premier émetteur de CO2 de la planète. Contrairement à la France, bien que située derrière l’Allemagne et la Grande-Bretagne, qui a déjà dépassé son objectif, avec une réduction de ces émissions de 5,5 % entre 1990 et 2007.

Le rendez-vous de Copenhague est très important, car à la fin de ces journées, les chefs d’États signeront peut-être un nouveau traité pour éviter que la planète ne surchauffe ! Ce qui suppose de réduire les émissions mondiales de gaz d’au moins 80 % par rapport au niveau de 1990.

Autant dire qu’il y a du pain sur la planche, car moins polluer et consommer différemment supposent de modifier notre façon de vivre. Et les pays les plus pauvres n’ont pas les mêmes possibilités que les pays les plus riches. Néanmoins, tous ces changements pourraient être facilités si les dirigeants de la planète réussissaient à s’entendre à Copenhague.

Et toi, qu’en penses-tu ?

Pour en savoir plus :

Le site du somet de Copenhague

Des infos sur le réchauffement et sur l’état de notre planète


Le mot du jour : solidarité

Tuesday, December 1st, 2009

Les Restos du Cœur ont lancé, aujourd’hui, leur 25e campagne d’hiver. Ses dernières années, le nombre de produits ou de repas chauds distribués aux plus démunis n’a cessé d’augmenter. Parmi eux, il y a des sans-abri, mais aussi de plus en plus de familles avec de jeunes enfants, de mères célibataires et de personnes qui possèdent un emploi.

sdfcanalstmartinD’où ça vient ?

« Solidarité » vient de « solidaire » qui vient du latin « in solidum » qui veut dire « pour le tout ». La solidarité, c’est un sentiment qui pousse les hommes à s’accorder une aide mutuelle. On est solidaire d’une personne, d’un ami, comme on peut être solidaire d’une équipe de basket ! Fondés par Coluche, en 1985, les Restos du Cœur sont une association basée sur la solidarité, avec des bénévoles qui aident et apportent un soutien à toutes les personnes pauvres ou en difficulté.

restos-du-coeur100 000, c’est le nombre de repas que les Restos du Cœur ont servi l’hiver dernier. 800 000, c’est le nombre de personnes qui sont venues prendre un repas chaud dans les camions ou s’approvisionner dans les centres de distribution alimentaire. Des chiffres qui ne cessent d’augmenter. Dans certains départements, comme la Seine-Saint-Denis, d’après les préinscriptions, il devrait y avoir 20 % de personnes en plus cet hiver.

Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les sans-abri qui viennent manger aux Restos du Cœur, il y a aussi des familles avec des enfants, des mères célibataires et même des personnes qui possèdent un emploi. Par conséquent, percevoir un salaire n’est plus suffisant pour être à l’abri du besoin, qu’il soit question de nourriture mais aussi de logement.

Pour autant, il existe en France et en Europe un droit au logement. Ce droit est inscrit dans nos lois depuis plus de 20 ans : « Garantir le droit au logement constitue un devoir de solidarité pour l’ensemble de la nation. » Aujourd’hui, on estime qu’environ 3 millions de personnes vivent dans des logements dépourvus de tout confort et souvent insalubres. Un chiffre que l’on peut difficilement dissocier des milliers de personnes qui viennent tous les soirs manger ou s’approvisionner aux Restos du cœur.

Mais une jolie démarche vient apporter un peu de lumière dans cette nouvelle campagne d’hiver. Le grand cuisinier Thierry Marx vient de concocter des menus sur mesure pour les personnes aidées par les Restos : 65 recettes élaborées à partir des produits distribués dans ses réseaux. De quoi redonner un peu de goût à la vie.

Pour en savoir plus :

Sur le droit au logement

Les Restos du Cœur

Nicolas Sarkozy veut voir Albert Camus au Panthéon

Tuesday, November 24th, 2009

“Aux grands hommes, la patrie reconnaissante” : c’est l’inscription au fronton du Panthéon qui abrite les tombeaux de Rousseau, Voltaire, Jean Moulin, Victor Hugo…

pantheon

Nicolas Sarkozy souhaite transférer les restes d’Albert Camus, l’auteur du Mythe de Sisyphe, au Panthéon début 2010, un demi-siècle après sa mort accidentelle. « C’est vrai que j’ai pensé que cela serait un choix particulièrement pertinent que de le faire entrer au Panthéon », a confirmé le président de la République, jeudi 19 novembre à Bruxelles, en marge du Conseil européen. « Ce serait un symbole extraordinaire à mes yeux », « un projet qui me tient extraordinairement à coeur, a-t-il indiqué. J’ai déjà pris contact avec les membres de sa famille. audio-headset player_play2Camus au Panthéon, un symbole à mes yeux – Nicolas Sarkozy  (0’44”) (Suivre ce lien et puis cliquez sur le lien sur le site de France Info).

camus-photo-non-date Portrait non daté d’Albert Camus. (© AFP photo AFP)

Jean Camus, le fils de l’écrivain, refuse que son père soit transféré au Panthéon.  Il estime qu’une telle décision serait un “contresens” sur la vie de l’auteur de l'”Homme révolté”. Jean Camus dit craindre une récupération politique de l’événement.

Quant à sa sœur jumelle, Catherine, elle est plus mesurée. catherinecamusElle refuse de se situer sur le terrain politique, préfère penser à la beauté du symbole : “Je pense à tous ceux qui sont de la même origine que mon père, c’est-à-dire très pauvres, et à ma grand-mère qui était femme de ménage. Peut-être que c’est aussi un hommage qui lui est rendu à elle et, de ce point de vue là, c’est peut-être aussi un symbole pour tous ceux pour qui la vie est très dure”… Et au final, refuse de se prononcer.

Écoutez: audio-headset (Suivre ces liens et puis cliquez sur le lien correspondant sur le site de France Info).
player_play2Catherine Camus ne sait plus quoi penser de la panthéonisation de son père… (1’14”)

player_play2Albert Camus, un symbole d’humanisme selon le socialiste Jack Lang, ancien ministre de la Culture de François Mitterrand  (0’46”)

player_play2Une opération gadget, pour l’un des biographes de Camus, Olivier Todd  (0’59”)

Je préfère qu’on laisse Camus à Lourmarin. Ce n’est pas par antisarkozysme. C’est un lieu qu’il avait étudié, chanté, qui l’avait rapproché d’Algérie”, déclare au Monde Jean Daniel. Le fondateur de Nouvel Observateur se dit contre le transfert de sa dépouille au Panthéon comme le propose Nicolas Sarkozy.

Read an account in English in The Guardian http://www.guardian.co.uk/world/2009/nov/22/nicolas-sarkozy-albert-camus-pantheon

camusgraveinlourmarin

Le mot du jour : environnement

Monday, November 23rd, 2009

Le gouvernement des Maldives, un archipel de l’océan Indien, a tenu samedi dernier sa réunion ministérielle sous l’eau afin d’attirer l’attention sur les effets du réchauffement climatique. Une montée du niveau de la mer de 1 mètre seulement suffirait à engloutir les milliers d’îles de cet archipel, très prisé des touristes fortunés.

D’où ça vient ?
Le mot « environnement » est apparu au XXe siècle. Il vient du verbe « environner » qui est issu de l’ancien français « viron », qui veut dire « cercle ». L’environnement, c’est le milieu dans lequel nous vivons ou qui nous entoure : la nature, les voisins, un immeuble, une maison, une usine. Depuis plusieurs décennies, la perception de l’environnement a changé, elle n’est plus seulement locale, proche de nous, mais plutôt mondiale, à l’échelle de la planète. De nos jours, nous nous efforçons de protéger l’environnement, ce qui revient à parler d’écologie.

Que dit l’@ctu ?
Une drôle de façon de se jeter à l’eau ! Samedi, le président de l’archipel, Mohamed Nasheed, a plongé le premier, suivi de ses ministres en combinaison de plongée et munis de bouteilles, pour une réunion ministérielle pas comme les autres. Une dizaine de ministres ont pris place autour d’une table en fer, à 6 mètres de profondeur, pour adresser un message aux habitants de la planète, les incitant à réduire leurs émissions de CO2.

presidentdesmaldivesMohamed Nasheed, le président de l’archipel des Maldives situé dans l’océan indien. AFP PHOTO/ Mohamed Seeneen

Une opération médiatique soigneusement préparée par l’équipe gouvernementale, suite à l’alerte donnée en 2007 par une commission de l’ONU chargée de travailler sur les changements climatiques. Cette dernière avait prévenu qu’une hausse du niveau de la mer de 18 à 59 cm suffirait à rendre inhabitable les 1 192 îles de cet archipel de l’océan Indien.

En sortant de l’eau turquoise, son Président a par ailleurs déclaré : « Nous devons décrocher un accord à Copenhague qui puisse permettre à tout le monde de survivre ». En effet, au mois de décembre, les dirigeants du monde entier se réuniront à Copenhague pour assister au sommet de l’ONU sur le climat. Leur tâche sera de trouver un accord pour donner une suite au protocole de Kyoto qui prévoyait une réduction des gaz à effet de serre émis par les pays industrialisés d’au moins 5,2 % d’ici à 2012.

Quoique cet archipel soit la destination préférée de touristes très aisés, c’est rassurant de constater que ses dirigeants prennent des positions dans la défense de l’environnement; que cet archipel n’est pas uniquement le paradis de quelques milliardaires…   Bénédicte Boucays


Désolé pour les semaines de silence.  Ceci est le résultat de problèmes techniques!

lecontroleur


Des liens utiles :
Pour en savoir plus sur le sommet sur le climat de Copenhague.

Pour écouter un climatologue nous parler du protocole de Kyoto.

Pour en savoir plus sur le réchauffement climatique.

Le Pacs fête ses 10 ans !

Wednesday, October 14th, 2009

Instauré par une loi, il offre la possibilité à deux personnes de s’unir publiquement sans se marier. Cette pratique s’est généralisée. Ce contrat imaginé à l’origine pour des couples homosexuels est aujourd’hui essentiellement choisi par les hétérosexuels.

D´où ça vient ?

« Pacs » est le sigle de Pacte Civil de Solidarité. Le Pacs est un contrat qui lie deux personnes qui vivent ensemble et qui ne peuvent ou ne veulent pas se marier. Pour se pacser, il faut se rendre à la mairie et signer un contrat qui donne des droits mais aussi des obligations.

coupledepacsesUn couple de “pacsés” passe en 2001, pour la première fois devant le maire du XIe arrondissement de Paris. (Photo AFP)

Que dit l´actu ?

Le Pacs a 10 ans, ça se fête ! Surtout que le parcours de cette union civile ne fut pas des plus faciles. Au tout début, ses détracteurs étaient nombreux. Car à l’origine, ce contrat avait été imaginé pour les couples homosexuels, qui n’ont pas le droit de se marier. Depuis, des pays comme la Suède, l’Islande ou les Pays- Bas ont légalisé le mariage pour ces derniers.

En France, le débat a duré 9 ans. Les associations catholiques étaient contre et le président de la République, Jacques Chirac, s’était également déclaré hostile au Pacs. Une manifestation anti-Pacs avait rassemblé de 100 000 à 160 000 personnes dans les rues de Paris en 1999.

Aujourd’hui, les chiffres donnent raison aux personnes qui ont défendu cette union civile. Les signataires sont chaque année plus nombreux. Selon l’Ined (Institut national d’études démographiques), on est passé de 22 108 en 2000 à 144 716 Pacs en 2008. Le plus étonnant est que le Pacs concerne principalement des couples hétérosexuels. En 2008, 95 % des contrats ont été signés entre un homme et une femme !

Pourquoi cet engouement ? Les raisons sont multiples. Pour beaucoup, il présente des avantages qui facilitent la vie à deux. Le Pacs donne des droits mais aussi des devoirs envers la personne avec laquelle on a choisi de vivre. Néanmoins certaines différences demeurent avec le mariage : l’adoption n’est pas autorisée pour un couple pacsé, par exemple.

Le Pacs est souvent une première étape vers le mariage qui, par ailleurs, continue de bien se porter : 267 000 mariages ont été enregistrés en 2008.

Comme quoi, la robe blanche et le baiser des mariés font toujours rêver…

Bénédicte Boucays

Le mot du jour : cagnotte

Wednesday, October 7th, 2009

Pour inciter les élèves à venir en cours, une « cagnotte collective » est expérimentée dans trois lycées professionnels de la région parisienne. Cette expérience fait débat et soulève la question de l’argent à l’école.

D’où ça vient ?

« Cagnotte » vient du mot provençal « cagnoto », terme qui désigne une petite cuve pour les vendanges. Dans les jeux d’argent, c’est une somme que l’on peut gagner lorsqu’on joue à des jeux de hasard, le Loto© en fait partie. Une cagnotte, c’est aussi de l’argent mis en commun par plusieurs personnes pour réaliser un projet.

Que dit l’@ctu ?

amphi-eleves-ecoleFaut‑il monnayer la présence d’un élève à l’école ? Cette question est au cœur de la polémique soulevée par l’annonce du gouvernement de mettre en place dans certains lycées une « cagnotte » pour inciter les élèves à se rendre en cours.

Une expérience qui a débuté hier dans trois lycées professionnels volontaires de l’académie de Créteil, en région parisienne. Chaque classe possède une cagnotte fixée à 2 000 euros, qui prospérera ou pas en fonction de la présence des élèves. Si ces derniers ne manquent aucun cours, c’est jackpot, et la cagnotte pourra s’élever à 10 000 euros, en fin d’année. À l’inverse, si l’absentéisme se poursuit, c’est dire adieu au projet collectif défini par toute la classe : permis de conduire ou voyage scolaire, par exemple.

Depuis l’annonce de cette mesure, les « pour » et les « contre » s’affrontent dans une bataille d’arguments. D’un côté, il y a ceux qui pensent que l’on doit tout essayer et que c’est un bon moyen de limiter le décrochage des élèves en classe. De l’autre, ceux qui voient dans cette mesure un renversement du sens de l’école, qui est un lieu où l’on ne devrait pas parler d’argent et encore moins motiver la présence d’un élève par un gain : « Si je me rends en classe, la cagnotte se remplit. »

Si cette expérimentation s’avère concluante, elle sera étendue à 70 classes, soit environ 2 000 élèves en 20102011. Bénédicte Boucays

Lien utile :

École : la présence récompensée jdd