réchauffement climatique

...now browsing by tag

 
 

Le projet de taxe carbone

Monday, August 3rd, 2009

Eh bien, il me semble que la trêve est terminée.  Alors …

Environnement

Le projet de taxe carbone a été remis au gouvernement mardi. Cette taxe a pour objectif de rendre plus chers les produits qui rejettent beaucoup de gaz à effet de serre, comme l’essence ou le fioul.embouteillage

L’actu :
« Une taxe révolutionnaire », c’est Daniel Cohn-Bendit qui l’a dit ! Passé l’enthousiasme du député Vert, cette taxe supplémentaire suscite la crainte, notamment du côté des entreprises qui appréhendent de devoir trop payer.

L’objectif de cette nouvelle taxe est de rendre plus chers les produits qui rejettent beaucoup de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Les gaz à effet de serre sont les gaz rejetés par les voitures, les camions, les usines qui amplifient un phénomène naturel : l’effet de serre. Les rayons du soleil, piégés dans l’atmosphère, contribuent à l’augmentation de la température à la surface de la terre. C’est le réchauffement climatique. lire la suite>>

Méduse

Friday, July 24th, 2009

Les méduses sont de retour ! Ces étranges animaux marins débarquent de plus en plus nombreux sur nos rivages méditerranéens et atlantiques.

Le mot :meduses
« Méduse » vient du latin « medusa ». Dans la mythologie grecque, Méduse est le nom de l’une des trois Gorgones, ces monstres ailés à la chevelure de serpent, qui transforment en pierre ceux qui les admiraient. La méduse est un animal marin invertébré, en forme de cloche, transparent, qui se sert de ses tentacules pour capturer ses proies en les paralysant, grâce à son venin.

-Un banc de méduses (Istockphoto/Frank van Haalen)-

L’actu :
Un vrai cauchemar ! Si la méduse est fascinante, elle est tout aussi redoutable. Cet animal marin possède de longs filaments urticants, les tentacules, qui peuvent piquer et provoquer des brûlures sur la peau, ça fait très mal !

Chaque année, elles sont des milliers à débarquer sur les côtes. Ces cnidaires, comme les appellent les scientifiques, fréquentent les côtes atlantiques, mais en moins grand nombre. Ayant une nette préférence pour les eaux chaudes, elles s’installent volontiers sur le littoral méditerranéen.

Hier, en Corse, au large du village de Macinaggio, des millions de méduses recouvraient la surface de l’eau. Une nappe de plusieurs dizaines de kilomètres a été repérée par un vaisseau de la marine nationale. Heureusement, ces dernières n’ont pas terminé leur voyage sur la plage, mais ont été emportées vers le large.

Cette année, certaines communes touchées par ces invasions ont pris les devants. Afin de protéger les vacanciers, elles se sont équipées de filets de protection. Un moyen qui n’est pas totalement efficace, car cela n’empêche pas les tentacules invisibles des méduses de se détacher et de piquer.

Les raisons de cette prolifération sont multiples : le réchauffement climatique ; la pollution ; la disparition de leurs principaux prédateurs, les tortues et la surpêche du thon.

Malheureusement aucune espèce parmi ces méduses n’est comestible. Si cela avait été le cas, nous aurions pu au moins faire comme les Japonais : les manger en salade, coupées en fines lamelles, avec une bonne vinaigrette ! Bénédicte Boucays